Révélations troublantes de Doussou Condé : pourquoi la presse Guinéenne doit « chasser le lièvre »

Suggérer ce billet sur les réseaux sociaux

Maintenant que les choses commencent à être claires,  il faut qu’on donne enfin la valeur à la phrase  qui dit que « La  presse est le chien de garde de la société ». On a coutume de dire au palais qu’il n’y a pas de journalistes en Guinée.  Oui, le chef a ses raisons. Des raisons que nous autres ignorons. Des raisons qui peuvent être bien utiles, car son « fils spirituel » aussi vient d’affirmer qu’il y a des journalistes « mendiants » dans notre pays. Maintenant,  que cette presse fasse enfin son travail.  Ce travail noble au service de la vérité et de la justice.  Et pour cela, des pistes ont été retrouvées.  Disons un autre lièvre vient d’être levé par les révélations troublantes de Doussou Condé dans l’émission «  Œil Lynx » de la Radio Lynx FM, qui malheureusement cause des soucis aux confrères de cet organe de presse.

Nous sommes d’accord qu’après tout, il est du devoir de chaque journaliste de découvrir la vérité. Et pour cela, les idées peuvent provenir d’endroits différents, des rumeurs, des faits anodins, mais souvent des personnes que vous interviewez. C’est pourquoi le déroulement de cette actualité doit nous interpeller pour chercher à dévoiler les faits que d’autres souhaitent cacher. Pour pouvoir le faire, nous devons identifier les « tuyaux » dans cette affaire qui pourront nous permettre d’avoir des informations contradictoires pour nous permettre de faire le tri dans les données existants déjà dans l’opinion.

Une presse qui se veut indépendante ne doit pas avoir peur de conflit. Préparons-nous au conflit, car les tenants de la force publique feront le maximum pour nous museler.

L’on se rappelle de l’affaire Ivan Golounov. Ce journaliste d’investigation Russe avait publié des enquêtes sur l’opulence de la famille du vice-maire de Moscou, sur des affaires de marchés truqués dans le secteur des pompes funèbres ou traitement des déchets, sur des liens entre les fonctionnaires et le crime organisé. Aujourd’hui, il risque 15 ans de prisons pour détention de stupéfiant dans cette affaire que les observateurs jugent montée de toute pièce. Comme pour dire que dans une dictature, la presse doit s’attendre à tout, mais rien ne doit l’arrêter dans son travail. Même la prison. Car elle fait partie de la vie des hommes, surtout dans les pays qui ont opté pour l’antithèse de la démocratie.

On sait déjà que, rien n’est nouveau dans les révélations de Dame Doussou Condé sur l’armée guinéenne faites dans l’émission Œil de Lynx. Mais comme la bêtise insiste toujours, il est important de chercher à comprendre d’avantage ‘’la gestion’’ de nos soldats dans le bourbier malien. Ce sont des fils du pays qui, au prix de leurs vies, honorent le tricolore. Ils méritent respects et considérations de la part de la Nation. Et nous ne devons pas laisser ce dossier se refroidir parce que les mis en causes le souhaitent vivement aujourd’hui. Il faut rendre justice à nos braves soldats, en rétablissant la vérité dans cette affaire.

Aujourd’hui, des questions restent sans réponse. Et ne laissons pas le pouvoir surfer sur notre « peur », pour camoufler des actes considérés comme malsains. Comme le disait le journaliste de Médiapart Edy Plenel « Rendre public ce qui est d’intérêt public est toujours légitime ». Donc aujourd’hui il est du devoir de la presse guinéenne de rendre publique cette affaire, qui est d’intérêt public.

En attendant, je vous propose ci-dessous l’émission œil de lynx avec dame Dossou Condé. Elle peut nous être utile. Ici

[mixcloud https://www.mixcloud.com/abdoulaye-oumou-sow/révélations-troublantes-de-doussou-condé-dans-lémission-œil-lynx/ width=100% height=60 hide_cover=1 mini=1 light=1]

 

Abdoulaye Oumou Sow,  Journaliste blogueur

 

Suggérer ce billet sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.